Ethan Russo : Le CBG peut aider à lutter contre la douleur chronique, l’anxiété, la dépression et l’insomnie, entre autres.

Une traduction réalisée par l'équipe Testeur de CBD

491
Foto: Renato Velasco | PTMC - Portugal Medical Cannabis

De nouvelles recherches menées par le neurologue et pharmacologue américain Ethan Russo révèlent que les préparations de cannabis à prédominance de CBG (cannabigérol) peuvent aider les patients souffrant d’anxiété, de douleurs chroniques, de dépression ou d’insomnie, entre autres pathologies. Et il est également prometteur dans le traitement du cancer, notamment du cancer de la prostate.

Sur les 127 personnes qui ont participé à l’étude, la plupart ont déclaré que leur état s’était « grandement amélioré » ou « amélioré » et ont affirmé que le cannabis à dominance CBG était plus efficace que la pharmacothérapie conventionnelle.

Il s’agit de la plus grande enquête menée à ce jour auprès de patients sur la consommation de cannabis à prédominance CBG et la première à documenter son efficacité en matière d’anxiété, de douleur chronique, de dépression ou d’insomnie, mais aussi de migraines, de nausées, de problèmes inflammatoires, de syndrome du côlon irritable ou d’infections bactériennes, entre autres.

Selon l’étude, « le cannabis à prédominance CBG est associé à un profil d’effets indésirables très bénin et à des symptômes de sevrage négligeables, ce qui suggère que les médicaments à base de cannabis à prédominance CBG puissent être utilisés en toute sécurité dans des essais cliniques randomisés. »

Cannareporter s’est entretenu avec Ethan Russo, actuellement PDG de CReDO Science, pour mieux comprendre la raison de cette recherche et l’avenir des thérapies CBG.

Composition d’une molécule de CBG

Pourquoi avez-vous décidé d’approfondir les effets thérapeutiques du CBG ?

Je suis conscient du potentiel médical du cannabigérol (CBG) depuis de nombreuses années et j’espère qu’il recevra l’attention qu’il mérite.

Ces derniers temps, on a constaté une augmentation de la culture de plantes à dominance CBG, en particulier dans le Nord-Ouest Pacifique des États-Unis, mais presque rien n’a été étudié de manière formelle concernant les effets sur l’homme. Nous avons lancé cette étude pour tenter de combler cette lacune et stimuler les recherches futures.

Quel mode d’administration ont-ils utilisé et à quelle concentration ?

C’était variable. Certaines personnes ont fumé de la fleur de cannabis avec du CBG et d’autres ont utilisé un extrait dans l’huile, généralement 10 mg / ml.

Cette étude était-elle contrôlée par placebo ? A-t-elle déjà été publié dans une revue ?

Il s’agissait d’une étude de recherche. Les résultats font actuellement l’objet d’un examen par les pairs en vue de leur publication dans une revue scientifique.

Quelles ont été les principales conclusions de la recherche ?

127 personnes ont participé à la recherche et ont utilisé des préparations à base de cannabis contenant principalement du cannabigérol pour un large éventail de symptomes. Les allégations d’excellente efficacité dans le traitement de la douleur chronique, de l’anxiété et des troubles du sommeil sont particulièrement remarquables. Très peu d’effets secondaires ont été signalés. La grande majorité a trouvé que la CBG était plus efficace que les médicaments conventionnels et aucun effet de sevrage n’a été observé.

Composition moléculaire des cannabinoïdes

Quels sont les principaux obstacles que vous avez rencontrés ?

Il est parfois difficile de recruter des personnes pour une étude sur le cannabis, mais 127 patients est un bon début. La publication des études de recherche est un défi, mais elle devrait être le prélude à des essais cliniques randomisés plus formels. Nous devons prouver que les patients l’utilisent depuis longtemps et qu’il n’y a pas de problèmes concomitants.

Comment la CBG interagit-elle avec le système endocannabinoïde et que cela représente-t-il pour l’avenir de la recherche dans le domaine du cannabis médical ?

Le CBG a une faible activité sur le CB1, où le THC agit, et n’est donc pas intoxicant de cette manière. La CBG agit par l’intermédiaire d’une variété d’autres systèmes de neurotransmetteurs.

Nous l’envisageons donc comme un agent utile dans le traitement de l’anxiété, sans le risque de sédation et de dépendance aux médicaments disponibles. Il est également prometteur dans le traitement du cancer, en particulier du cancer de la prostate.

Que conseilleriez-vous aux pays européens, où l’on ne s’intéresse apparemment qu’aux taux de CBD et de THC ? Devrions-nous étudier davantage le CBG et les autres cannabinoïdes ?

Un certificat d’analyse approprié pour un produit à base de cannabis doit inclure les concentrations des différents cannabinoïdes et terpénoïdes, ainsi que des données de sécurité qui excluent toute contamination microbienne, pesticide, métaux lourds et solvants résiduels.

 

Traduit du portugais par Benjamin
Source : https://cannareporter.eu/

 

ViaCannareporter
Article précédentCBD420 – Hindu Kush – Review
Article suivantClegal – Hash Skittlez – Critique
Devenu "testeur de CBD" un peu malgré moi, en recherchant le produit parfait pour certaines personnes dont les symptômes étaient précis. Aujourd'hui cela est devenu une (autre de mes) passion(s).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici