Dangers : Régulateurs de croissance et engrais (PGR)

On vous parle des régulateurs de croissance hormonaux (PGR - Plant Growth Regulator) et de leurs dangers.

1487

Dangers : Régulateurs de croissance et engrais (PGR)

Les dangers de l’utilisation de régulateurs de croissance hormonaux

 

Parmi les engrais et les produits qui peuvent être utilisés dans les cultures de cannabis, il existe un truc qu’on appelle « PGR ». Ce sont des régulateurs d’hormones de croissance végétales. Il en existe des naturels mais surtout des synthétiques. Des hormones pour plantes quoi.

Mais alors, qu’est-ce qu’une herbe avec des PGR ? Est-ce dangereux ? Quels sont les effets sur la santé ? PGR : Comment les reconnaitre ?

 

Crédit : Testeur de CBD

 

Introduction sur le PGR

 

Les plantes dont la culture utilise des produits chimiques et non naturels sont pour la plupart des herbes PGR.

Le problème de ces régulateurs est qu’ils sont interdits dans la consommation directe chez l’homme, mais ce n’est pas du tout réglementé en matière de culture et de cannabis. Nous n’avons d’ailleurs aucunes preuves que les PGR « naturels » sont dangereux, mais nous n’avons pas non plus de preuves qu’ils sont entièrement sans dangers.

Certains de ces produits devraient donc clairement être bannis du marché. Car bien qu’ils puissent être utiles dans certaines cultures, si les produits des cultures doivent être consommés, cela devient tout de suite dangereux. Logique vous allez vous dire, mais en l’absence de réglementation, de transparence et de traçabilité sur le sujet, nous en avons probablement tous déjà consommés.

 

Consommation et santé : Risques avec le PGR ?

 

Vous n’allez pas manger l’herbe de votre jardin ou les buissons qui forment votre haie, alors pour ce genre de culture, il n’y a aucun problème. Mais pour la culture de produits consommables, c’est à proscrire. Le problème est qu’en plus de ne pas être réglementés, ces produits font des merveilles en termes de rendement et de vitesse de croissance. Et les producteurs ne sont pas obligés de fournir la liste de tous les nutriments et engrais qu’ils utilisent.

C’est toujours un peu le problème des engrais et des pesticides. A première vue utiles et nécessaires pour certains cultivateurs et certaines cultures, mais si les produits doivent aller jusqu’au consommateur, c’est un désastre et c’est complètement illégal vu qu’ils sont interdits pour les produits de consommation.

Des recherches sérieuses doivent être menées avant de pouvoir tirer des conclusions, mais une chose est sûre, ce n’est pas joli-joli.

 

Plant Growth Regulators, une pratique répandue ?

 

Il existe un bon nombre de ces produits. Pour le cannabis, certains sont beaucoup plus communs comme le paclobutrazol, le daminozide et le chlormequat chloride. Ils procurent en général de plus gros rendements et des cycles plus rapide. Tous ne sont pas mortels ou très dangereux, mais ils sont, pour la plupart, clairement mauvais pour votre santé et pour l’environnement.

Comment ça marche ? Les plantes réagissent biochimiquement aux changements chimiques et environnementaux. La plante qui doit normalement réagir à ces stimulus, une fois des PGR utilisés, va en faire abstraction. Grâce à cela la plante va continuer à créer des gênes qui auraient du normalement s’arrêter ou changer. De là tout est possible, avoir une croissance plus longue, plus courte, une floraison plus rapide, moins rapide, des plus gros rendements…etc

 

Dangers : Régulateurs et engrais (PGR)
Crédit image : Humboldt Seeds

 

 

On retrouve plusieurs composants, molécules, PGR (naturels ou chimiques) :

  • Acide abscissique (Régulation, croissance)
  • Acide gibbérellique (Floraison)
  • Ancymidol (Croissance)
  • Auxin (Croissance)
  • Chlorure de chlorméquat (Croissance)
  • Cytokinine (Croissance, floraison, densité)
  • Daminozide ou Alar (Floraison, densité)
  • Ethylène (Floraison, conservation)
  • Gibbérellines (Croissance, floraison, densité)
  • Paclobutrazol (Croissance, floraison, densité)

 

Vous pouvez trouver en ligne des listes de produits chimiques ou de marques à éviter. On vous les a rassemblé ici :

  • Boonta Bud
  • Bushload
  • Bushmaster
  • Dr. Nodes
  • Flower Dragon
  • Flower Master
  • Gravity
  • Mega Bud
  • Phosphoload
  • Rock Juice
  • Rox
  • Superbud
  • Top Load
  • Yield Masta/Sudden Impact

 

Dangers : Régulateurs et engrais (PGR)
Crédit image : Humboldt Seeds

 

Réalité

Beaucoup de produits ont été retiré de la vente, mais comme la totalité des composants n’est pas obligatoirement listée, il reste des engrais et régulateurs sur le marché qui peuvent en contenir.

La liste des effets néfastes que peuvent avoir ces produits est terrifiante : cancer, problème de foie, de fertilité, irritations de la peau ou des yeux, problèmes respiratoires, dommages sur les poumons, affaiblissements cérébraux, nausées… Et ce n’est que parler des effets sur l’homme. L’environnement, le sol, l’eau, les animaux, eux aussi sont touchés.

Mais attention, certains régulateurs naturels sont tout de même mis en avant pour leurs nombreuses qualités et leur non-danger comme le chitosane, le triacontanol, les algues (kelp) ou encore l’alfalfa.

 

Comment faire la différence entre une herbe naturelle et une herbe « PGR » ?

 

Herbes « PGR »

  • Absence ou manque d’odeur (encore plus quand les fleurs sont grindées/brisées)
  • Goût chimique prononcé
  • Fleurs : contours lisses, couleurs ternes et/ou brunes, densité, dureté et poids élevés, moins de trichomes et cristaux, ratio poids/taille, fleurs spongieuses/humides, poils denses allant du orange au rouge
  • Effets brutaux : maux de tête récurrents et énergie amoindrie
  • Teneur en THC et cannabinoïdes plus faibles

 

Dangers : Régulateurs et engrais (PGR)
Herbe chimique – Crédit image : Fastbuds

 

Pour résumer les têtes sont en général plus denses, les couleurs sont différentes, les fleurs sont plus dures et difficiles à casser, les pistils sont plus épais et plus foncés et les odeurs sont peu présentes ou absentes.

 

Herbes naturelles 

  • Terpènes et odeurs présentes
  • Cannabinoïdes plus présents
  • Goût naturel et fidèle aux terpènes
  • Fleurs aérées, couleurs belles et naturelles, bons ratios de trichomes et cristaux, de poids/taille, trichomes allant du lacté à l’orange
  • Effets naturels, doux et fidèles aux variétés

 

Fleur de CBD certifiée BIO et donc sans GPR – Crédit : Benjamin pour Cannacie.com

 

Que faut-il faire ?

 

Être attentif, se renseigner, poser des questions, lire les étiquettes…

Faites vos propres recherches sur les entreprises où vous achetez. Analysez les produits autant que vous le pouvez. Posez des questions directement à la marque. Soyez vigilants des produits prônant la densité et la croissance. Fuyez si une marque n’est pas claire dans la composition de ses produits. Privilégiez l’organique. Si vous cultivez, faites des « supers sols ». Si vous vendez des produits qui ne sont pas les vôtres, faites attention, vous pouvez être dans l’illégalité et risquer très gros.

 

Notre conclusion sur le PGR et son utilisation

 

Dans l’attente de plus de recherches, de preuves et de régulations : prudence, recherches, partage.

Ce sont probablement les maîtres mots à adopter. Vous n’allez pas mourir subitement parce que vous avez consommé une herbe avec des PGR, certes, mais ce n’est pas non plus sans dangers. D’autant plus si la consommation est régulière et élevée.

 

Faites vos propres recherches sur les entreprises où vous achetez. Analysez les produits autant que vous le pouvez. Posez des questions directement AUX  marqueS DE CBD. Soyez vigilants des produits  et marques prônant la densité et la croissance.

 

  • Fuyez si une marque n’est pas claire dans la composition de ses produits.
  • Privilégiez l’organique.
  • Si vous cultivez, Faites des « supers sols ».
  • Si vous vendez des produits qui ne sont pas les vôtres, faites attention, vous pouvez être dans l’illégalité et risquer très gros.

 

 


 

Sources utilisées pour la rédaction de cette article :

SourceTesteur de CBD - Groupe Facebook Officiel
Article précédentCBDVAP – Red Lebanese – Review
Article suivantMa French Weed – Super Silver Haze – Review
Passionné des saveurs et effets que peut procurer le cannabis et le chanvre de manière générale, il n'a jamais été question pour moi de ne plus en consommer. Cependant l'impact négatif que celui-ci a eu sur ma santé et ma créativité n'était pas négligeable. Le CBD a littéralement changé ma vie et sa découverte fut une véritable révélation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici