Élections américaines et cannabis récréatif

L’Arizona, le Montana, le New Jersey et le Dakota du Sud rejoignent la liste des pays ou l’usage du cannabis à titre récréatif sera donc légal.

Un phénomène qui se généralise de plus en plus aux Etats-Unis. Comme à chaque élection présidentielle, les citoyens américains sont appelés à répondre à des référendums selon les Etats. Quatre d’entre eux ont déjà basculé du côté du « oui » et l’assouplissement de la législation des stupéfiants a été adopté.

Ce sont donc désormais quinze États qui l’autorisent. Et dans plus d’une trentaine d’États supplémentaires, son usage médical est également autorisé (THC).

Les électeurs de l’Oregon sont connus pour être plutôt progressistes. Ils se sont eux prononcés pour la décriminalisation de toute possession de stupéfiants, y compris des drogues dites « dures » comme la cocaïne dès lors qu’il s’agit d’une faible quantité destinée et dédiée un usage personnel. L’Oregon avait été le premier État américain à décriminaliser le cannabis, en 1973, puis a le légalisé en 2014.

 

Presque 2 milliards de dollars de rentrées fiscales en 2019

Cette montée en puissance de la légalisation du cannabis aux États-Unis n’est pas seulement le résultat d’un changement de mœurs. La régulation de ce marché est surtout une affaire de « gros sous ». Partout où il a été légalisé, il faut bien reconnaitre que le cannabis génère de l’activité, de l’emploi et surtout de massives rentrées fiscales pour les États qui l’autorise.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 2018, l’industrie du cannabis pesait plus de 10 milliards de dollars et pourrait arriver à 30 milliards en 2026 selon une projection de New Frontier Data. Pour vous donner une idée, c’est l’équivalent au business du tabac outre-Atlantique.

Côté « recettes fiscales », d’après le think-thank ITEP, elles se sont hissées à 1,9 milliard de dollars l’an passé contre 1,4 milliard un an plus tôt (+35,7%). En Californie, la hausse annuelle est même de 43%.

Élections américaines et cannabis récréatif : si tous les Etats du pays étaient sur la même ligne, les recettes pourraient dépasser les 100 milliards de dollars par an.

 

Un marché noir évalué à 3,2 milliards d’euros en France

De quoi alimenter pas mal d’investissements comme dans certains Etats où l’argent du cannabis sert même à financer des équipements pour l’éducation ou des bourses pour les étudiants.

En France, l’un des pays les plus répressifs de la planète (mais aussi un des plus gros consommateurs), le marché du cannabis est difficile à évaluer. Récemment, le média spécialisé Newsweed l’a chiffré à 3,24 milliards d’euros.

« Ils correspondent à la consommation réelle des Français: les transactions, les dons et l’autoculture »

Aurélien Bernard – Fondateur de Newsweed et auteur de l’étude.

En 2010, l’OFDT estimait le marché global à 225 tonnes de cannabis consommées en France contre 360 aujourd’hui. Soit une croissance de 60% en 10 ans. Reste que face au potentiel de ce marché, les gouvernements successifs n’ont jamais ouvert la porte de la légalisation.

Article précédentLe CBD, une réelle libération pour les Japonais
Article suivantElijah – Fiche Technique et Avis
Devenu "testeur de CBD" un peu malgré moi, en recherchant le produit parfait pour certaines personnes dont les symptômes étaient précis. Aujourd'hui cela est devenu une (autre de mes) passion(s).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici