Fleurs de CBD : Combustion (Comment rouler ?)

    Comment utiliser sa fleur de CBD en faisant une cigarette artisanale roulée

    625

    ℹ   Testeur de CBD ne vous encourage pas à la combustion qui est un des moyens de consommation les plus nocifs. Nous vous encourageons vivement À passer à la vaporisation (voir article). Cet article est à but éducationnel.

    « How to roll a joint » Comment rouler un joint ?

    Curieusement, l’expression s’est retrouvé dans le top des recherches Google aux USA en 2020/2021 !

    Pourquoi ? Le boom du CBD combiné à la légalisation massive de plusieurs états. Obligeant les plus curieux d’entre de s’en remettre à Google pour finalement parvenir à rouler leurs fleurs dans le précieux cône.

    Testeur de CBD vous explique tout sur la combustion !
    Comment rouler le joint parfait pour une combustion CBD réussie ?

     

    Rouler un joint avec une fleur de CBD : Le concept

    C’est un peu une vieille habitude française. Le joint, c’est la convivialité. C’est le partage. Ça va vous permettra une combustion quasi instantanée des cannabinoïdes. La fumée se propage dans vos poumons et passe dans le sang. Simple, basique, direct.

    Quand on roule un joint, ce que l’on essaye de faire, c’est de chasser l’air à l’intérieur tout en compactant la matière le plus uniformément possible. En fait ce que l’on essaye, c’est ni plus ni moins de refaire une cigarette, en mode artisanal.

    On vous montre toutes les variantes de joints répertoriées en fin d’article

     

    Les étapes pour rouler un joint avec sa fleur CBD

    Intro : Le matériel

    • Du papier à rouler, version longue !
    • Quelque chose pour faire un filtre, le plus souvent un carton
    • De la fleur de CBD broyée
    • Un broyeur (ou grinder) – optionnel

    Munissez-vous d’une feuille à rouler

    Attention, tous les papiers ne se valent pas ! Essayez de le prendre le plus naturel, le plus fin, non raffiné et si possible avec la mention « brule lentement ». Vous êtes bon ? On passe à l’étape suivante.

     

    Préparez votre filtre

    Il y a vraiment plusieurs écoles. Testez tout et gardez votre préférée.

    La plus universelle consiste à créer un filtre avec un carton (voir la vidéo). Le filtre vous permet un meilleur « Air Flow » et aussi de ne pas vous retrouver avec du matériel sur le bout des lèvres, c’est très désagréable en goût.

    Les avantages du filtre :

    • On ne se brûle pas les doigts
    • La matière ne tombe pas
    • La forme du joint est préservée
    • La circulation d’air

     

    On vous montre tout plein d’autres manières de faire des filtres en fin d’article.

     

     

    Broyer la fleur

    L’étape du broyage est capitale ! Comprenez bien que si votre fleur est broyée grossièrement il sera plus difficile de la tasser et de la compresser dans le papier au moment de rouler.

    Pour la broyée facilement et finement, utilisez un broyeur à herbe (grinder en anglais). Il en existe de toutes les formes, de toutes les matières, a tous les prix. Sachez que même les plus primaires a quelques euros font en général bien le travail.

     

     

    Assemblage

    Cliquez le bouton lecture pour lire les vidéos


     

     


     

    Tassez légèrement, FERMEZ VOTRE JOINT et c’est prêt !

     

    Alternatives : rouler à la hollandaise

    Rouler à l’hollandaise est une technique de « puriste ». Beaucoup de personnes considèrent que le papier donne un goût à votre joint. Cette variante permet de rouler avec juste la largeur de feuille qu’il faut pour le joint.

    Pour cela, il faut prendre la feuille à l’envers, en mettant la partie collante vers le bas. Cela va permettre, lors du collage, de lécher le collant au travers de la feuille. Une bande de papier va donc être restante. Vous pourrez la déchirer soigneusement ou la brûler.

    Tuto vidéo pour rouler à la hollandaise ?

    Roulage en cône

     

    Vous pouvez rouler votre joint aussi droit qu’une cigarette, mais vous pouvez aussi faire un gros cône si cela ne vous suffit pas. Rien de bien compliqué, vous devez simplement mettre plus d’herbe en allant vers la fin du joint, et moins vers le début. Comme une pente progressive.

    Voir infographie en fin d’article

    Roulage machine

    Pour ceux qui n’arrivent pas à rouler ou ne veulent tout simplement pas apprendre, il existe des machines à rouler appelées rouleuses. Vous allez mettre dans la rouleuse votre matière, herbe, tabac ou les deux, ensuite vous allez rouler votre matière, de façon à former un tube. Ajoutez votre filtre et la feuille. La feuille doit se glisser entre les deux rouleaux. Faites tourner le rouleau pour faire entrer la feuille dans la machine jusqu’à ce que le collant ressorte. Vous pouvez ensuite lécher le collant et faire rouler le rouleau pour terminer le roulage.

    Si rouler n’est vraiment pas votre truc, vous pouvez investir dans une EZ ROLLERZ !

     

    Voir cette publication sur Instagram

     

    Une publication partagée par EzRollerz Shop™️ (@ezrollerz)

     


    Pour devenir le parfait petit rouleur de CBD

     

    Joints : Purs ? Avec tabac ? Alternatives ?

     

    Avec tabac : La majorité des fumeurs de joints existants ont pour habitude de mettre quelques miettes (20%) de tabac dans leur joint avec leur fleur de CBD. Le mythe voudrait que cela brule mieux dans l’ensemble, c’est à discuter.

    Évidemment, Testeur de CBD vous conseille de rouler SANS TABAC autant que vous pouvez. Le tabac tue. Selon vos accoutumances ou non a cette substance, à vous de varier le mix Tabac – CBD pour votre joint.

    À savoir : En Europe, un « joint » c’est herbe + tabac et un « spliff » est un pur.
    Aux USA, un « joint » c’est un pur et un « spliff » c’est herbe + tabac.

    Il existe aussi beaucoup de plantes qui fonctionnent comme substituts de tabacs. Feuille de framboisier, noisetier, damiana… Il y en a pour tous les goûts. Certaines personnes composent même leurs propres mélanges. Ils offrent une aide certaine pour les personnes qui souhaitent arrêter le tabac sans passer directement aux purs.

     

    Les « blunts » (ou cigares) :

    Les blunts sont du papier à rouler de type cigares. Même concept, on y place sa fleure broyée pour y rouler un joint / cône / tube. Ils sont le plus souvent fabriqués avec du tabac ou du chanvre, et vous les trouverez sous toutes les formes, gouts, couleurs… Un petit outil de tassage est souvent fourni avec les blunts. Il est essentiel de tasser le blunt au fur et à mesure.

    Cela nécessite un peu d’expérience et/ou de patience, et pas mal de salive pour bien les fermer.
    Attention, les blunts nécessitent beaucoup d’herbe pour les remplir entièrement et il est conseillé de les rouler purs.

     

    Les pré-roulés : 

    Si tout ce que vous venez de lire vous soule, sachez qu’il existe la solution la plus banale et la plus radicale. Acheter des pré roulés. Vous en trouverez deux types : Des pré roulés dont le cône est vide pour que vous puissiez y mettre ce qui vous plaira, et sinon il existe également des marques qui proposent des joints déjà roulés avec leurs propres herbes dedans.

    Les filtres ? Tout est possible !

    On vous conseillait d’utiliser un carton, mais pour certains, c’est sacrilège. Ils remplacent alors le carton par un petit bout de cigarette minutieusement sectionnée (longueur 1.5 cm) et c’est ce bout de cigarette qui sert de filtre placé a la base du joint.

    Aujourd’hui il existe même des filtres en bois, en verre, ou encore en céramique.

    En soi, beaucoup de choses peuvent faire office de filtre. Certaines personnes vont même jusqu’à utiliser des macaroni pour leur filtre.

     


     

    Allumer son joint

    Allumer son joint peut sembler très simple. Pourtant, de nombreuses personnes arrivent encore à « cramer » le bout de leur joint. Petit rappel de ce qu’il faut faire et ne pas faire.

    • La flamme ne doit pas être sur votre joint, espacez-la d’un ou deux centimètres
    • Vous pouvez tourner votre joint entre vos doigts pour un allumage plus uniforme
    • Tirez de petites lattes à l’allumage. Pas la peine de tirer fort ou longtemps.

     


    Autres manière de rouler son joint

    Il existe beaucoup de manières de rouler des joints. Certains considèrent même que rouler est un art. Il y a des personnes qui arrivent à rouler des joints de formes diverses : croix, fleur, tulipe, arbre… La créativité n’a pas de limites ! Si cela vous intéresse, internet regorge de tutoriels sur le sujet !

     

    Voir infographie en fin d’article

    Alternatives au roulage 

    Bangs et pipes 

    Les pipes et les bangs existent depuis bien longtemps. Les plus vieux bangs et plus vieilles pipes proviennent de découvertes archéologiques datant de plus de 1000 ans avant JC.
    Les pipes et les bangs servent à fumer sans avoir à rouler. Les pipes sont de simples conduits qu’on utilise pour fumer, les bangs sont la même chose mais avec un refroidissement et une filtration à eau.

    Ce sont des objets plutôt simples à utiliser. On place idéalement une grille dans la chambre dédiée (douille) sur laquelle on viendra déposer la matière à consommer. Il faut ensuite chauffer la matière au briquet tout en aspirant par l’embout buccal. Si un appel d’air est présent, il faudra le boucher au début, et en fin d’aspiration le relâcher pour faire monter la fumée jusqu’à vous.

     


    Bonus Historique : Pour les curieux sur l’histoire du joint

     

    Historique sur la combustion : Apparition du joint

    Le mot « joint » a en fait puisé son origine dans le français et s’écrit pareil en anglais. Si en français il fait allusion au verbe « joindre », son origine latine vient de iunctus, participe passé de iungere ( » joindre  » /  » lier  » /  » joug « ). Au début, pour les anglo-saxons, le mot joint désigne une annexe ou une pièce annexe « jointe » à une pièce principale.

    En 1877, ce terme est devenu un argot américain désignant un « lieu, un bâtiment, un établissement », et en particulier une fumerie d’opium. Sa première utilisation dans le sens de « cigarette de marijuana » date de 1938

     

    Quand le premier joint a-t-il été consommé à des fins récréatives ?

    La première utilisation enregistrée d’un joint a eu lieu au Mexique. Bien que le cannabis ait été utilisé comme médicament depuis longtemps, il semble que le joint ait été utilisé pour la première fois à des fins récréatives par un pharmacien de l’université de Guadalajara qui a mentionné pour la première fois que des ouvriers mélangeaient du cannabis au tabac dans leurs cigarettes. Bien qu’elle ait probablement commencé bien plus tôt, cette pratique avait débuté au moins en 1856.

    Rouler un joint avec sa fleur de CBD – Infographie Tutoriel par testeurdecbd.fr

     

    Extraction, Ingestion, Vaporisation…
    Retrouvez notre guide : Toutes les utilisation de fleurs de CBD

    SourceTesteur de CBD - Groupe Facebook Officiel
    Article précédentHigh Sticky Crew – MB2 – Test
    Article suivantCannabis Energy Drink – Review
    Devenu "testeur de CBD" un peu malgré moi, en recherchant le produit parfait pour certaines personnes dont les symptômes étaient précis. Aujourd'hui cela est devenu une (autre de mes) passion(s).

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici