Le marché du CDB atteindra son point de saturation en 2021

Traduit et interpréter de l'anglais par Benjamin

Le marché du CBD

 

Le marché du CBD en saturation pour 2021 ?

C’est pas nous qui le disons…

Retranscription et traduction d’un article anglais vu sur businesscann.com avec comme intervenant Tim Phillips, directeur général de CBD-Intel dans le cadre de son intervention en anglais lors du sommet virtuel organisé par le Global Cannabis Intelligence

L’industrie du CDB se transforme et se développe en secteurs de niche à mesure qu’elle acquiert une meilleure compréhension des besoins de ses clients.

Les produits comestibles semblent destinés à remplacer les huiles comme méthode de consommation prédominante. Il semblerait que le Royaume-Uni étant appelé à devenir la locomotive européenne dans les mois et les années à venir.

Tim Phillips, directeur général de CBD-Intel, explique :

Avec plus de 5 000 marques, le marché est proche du point de saturation – attendez-vous à un bouleversement majeur en 2021.

 

Si vous n’avez pas vraiment le temps de tout lire, on peut le résumer ainsi. Un marché en plein boom qui se fragmente mais qui se spécifie avec des offres de plus en plus nichées.

Le marché du CBD est-il déjà saturé ?

S’exprimant lors du sommet virtuel de Global Cannabis Intelligence (GCI) hier, M. Phillips a présenté une étude de CBD-Intel qui souligne qu’il existe au moins 5 000 marques actives aux États-Unis et en Europe.

Il a déclaré « L’une des principales caractéristiques du marché de la CBD est le nombre de marques présentes sur le marché.

« Et, cette dynamique semble se poursuivre et crée un marché vraiment fragmenté. Nous voyons encore beaucoup de marques entrer sur le marché chaque jour. La question est donc saine, oui. Bien qu’il ne le soit peut-être pas encore, je pense qu’il est sur le point de l’être.

« Avec les changements réglementaires à venir, nous allons assister à une forte baisse du nombre de marques. »

*** Il fait référence ici aux délibérations de l’Union européenne sur la CDB en tant que stupéfiant.

Il a poursuivi : « Nous allons voir beaucoup de filtrage, en particulier de la part de ceux qui ne veulent pas passer par le processus réglementaire et qui, franchement, ne font pas les bénéfices qu’ils pensaient faire.

« Je pense que nous allons assister à des baisses importantes à partir de l’année prochaine – et cela va se produire rapidement.

« Les marges sur les produits de la CDB sont élevées et epuis longtemps. C’est ce qui se passe sur les marchés à croissance rapide en règle générale. Mais le marché finit par ralentir et c’est ce qui se passe actuellement ».

Produits comestibles et isolats

Cela a entraîné une chute des prix de gros en Europe et aux États-Unis, qui se traduit par une baisse des prix pour les consommateurs également.

Il a ajouté que l’huile sublinguale CBD de 10 ml est en train de devenir le produit phare et que nous assisterons à une diversification accrue des produits, les produits comestibles devenant les plus populaires au cours des prochaines années.

Les règles relatives aux nouveaux aliments sont susceptibles de conduire à la domination de l’isolat de la CDB, remplaçant le spectre complet.

Et, le Royaume-Uni étant désormais en tête sur la voie de la conformité, il voit ce marché augmenter d’un quart pour atteindre 500 millions de livres sterling par an au cours des prochaines années.

L’une des principales tendances est le développement de produits de niche. Le CBD relève particulièrement bien ce défi désormais et sait adapter ses produits ou sa communication en comprenant mieux les besoins de ses consommateurs cibles.

Une attention particulière aux besoins des clients

« Ceux qui utilisent des topiques pour les blessures sportives sont des consommateurs très différents de ceux qui les utilisent pour dormir, et le secteur comprend de mieux en mieux cela. »

Dans cette discussion intitulée « Building Relationships with Retailers & Cultivating Your Brand’s USP », le directeur général de Global Cannabis Intelligence, Jonathan Wiser, a interrogé quelques chiffres clés du secteur.

Il s’agit de Jason White, de Curaleaf, Melissa Jochim, de High Beauty, Rebekah Hall, de South West Brands, Michael Bumgarner, de Cannuka et George Kruis, de fourfivecbd.

Mme Hall a également évoqué les changements qui se produisent dans l’industrie en soulignant les progrès de sa marque de boissons Botanic Lab.

« Il est encourageant de parler des vraies histoires de marque, et les histoires de marque dans le CBD ne sont pas différentes des autres histoires ; elles doivent être authentiques et enracinées dans une histoire originale et elles doivent engager le consommateur.

« Nous sommes à un stade passionnant dans ce secteur où ces histoires ne concernent plus seulement le CBD ; avoir du CBD dans un produit n’est pas la chose intéressante, maintenant. »

« Nous devons créer des marques autour d’ingrédients qui engagent le consommateur. Chez Botanic Lab, notre USP utilise des ingrédients intéressants, innove en matière de produits et offre une expérience client unique. Il se trouve que le CBD est l’un d’entre eux ».

Le sommet virtuel de la GCI se poursuit jeudi 12 novembre.
Pour plus d’informations, cliquez ici

Article précédentThe House CBD – Test de la fleur Berry Blossom
Article suivantHuile CBD DIY : Faire son huile CBD à la maison – Tout savoir
Devenu "testeur de CBD" un peu malgré moi, en recherchant le produit parfait pour certaines personnes dont les symptômes étaient précis. Aujourd'hui cela est devenu une (autre de mes) passion(s).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici