Billets d’humeur : Il se passe quoi avec votre utilisation du terme premium à toutes les s̶a̶u̶c̶e̶s̶ fleurs  ?

Il est subjectif. Il est subversif. C'est le billet d'humeur du CBD de Benjamin

Il fallait que je vous en parle. Le terme « PREMIUM ». J’en peux plus. Il m’irrite la gorge comme une 0.2 italienne rabaissée et terpénisée par un boucher charcutier au lance-flammes.

Premium premium, mon beau premium

Il se passe quoi avec votre utilisation du terme premium à toutes les s̶a̶u̶c̶e̶s̶ fleurs  ?

 

Je veux bien. On vit dans une société de superlatifs. Soit. Ces 10/20 dernières années, et avec l’aide du web, on dirait que les gars des équipes marketing ont pris l’habitude de bien saccager tout ce qui pouvait avoir un semblant d’âme, a grand coup de poudreuse dans le nez. Il y a qu’à voir le succès des « Ardisson », des « Beigbeder ». Ça en dit long sur l’époque. Pourtant j’ai grandis dedans, et finalement plutôt client. Mais bon… Autre débat.

Et encore, la tendance de ces toutes dernières années semble s’inverser, et le « honest marketing » (celui où on vous raconte de vraies belles histoires authentiques) semble redevenir une norme appréciée.

Côté CBD, toujours la même histoire… Dur de sortir du lot. C’est un fait. Mais enfin, ça n’excuse pas tout.

Recentrons le sujet deux secondes. Les mots ont un sens à la fin aussi. Les mêmes qui se plaignent de ne pas pouvoir bosser tranquilles sont aussi les premiers à tirer sur l’ambulance en galvaudant des termes à tout bout de champ (quand c’est pas des taux). Vous allez me dire « les gars trichent sur les taux de CBD, de THC, les analyses, et toi tu nous emmerdes pour un terme « premium ».

Okay, ça fait un peu « enc*leur de mouches » mon histoire. Mais pourquoi pas à la fin, ça commence par là. L’indignation ne doit pas être sélective, je vais me priver.

Perso, j’essaye de m’imaginer les réunions des gars au bureau.
Et ça me fait rire en plus.

 

– Ça fait bien Premium ?

– Ouais vas y rajoute le, à la fin.

Fin du brainstorming.

On en est là sérieux ?

Bon sang, le mien ne fait qu’un tour quand je vois ce mot à tout bout de champ. Pour rigoler, avec Testeur de CBD, on s’est amusé à demander à des marques au pif, quand on voyait le mot écrit en description. Question simple, réponses folkloriques. « Elle à quoi de premium votre fleur ? ». Il nous reste un semblant de décence pour pas publier des coupures d’écran ici, mais on a bien rigolé.

Elle a quoi de premium la fleur ? Faites nous rêver, c’est quoi l’histoire ?

Quand je vais finalement mettre ces foutus 10 balles le G dedans, j’aide qui ? Un petit gars qui bosse bien organique ? Je favorise la permaculture ? C’est « curé à la main » ? Allo, ici la terre.

SAV en PLS

Article précédentCBTHE – Vanille Fraise – Dégustation
Article suivantHappease – Banana Kush – Test
Devenu "testeur de CBD" un peu malgré moi, en recherchant le produit parfait pour certaines personnes dont les symptômes étaient précis. Aujourd'hui cela est devenu une (autre de mes) passion(s).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici